Le Festin de pierre

mars 2018
L'Académie

parties

Infos

... future création théâtrale de Jean Lambert-wild, Lorenzo Malaguerra, Stéphane Blanquet et Jean-Luc Therminarias -  Le Festin de pierre d'après le mythe de Don Juan.
La première session de travail pour les académiciens a consisté à se prêter au jeu des masques. L'artiste céramiste coréenne, Minjung Kang invitée à Limoges dans le cadre du Fonds de dotation de l'Union  http://www.theatre-union.fr/fr/le-fonds-de-dotation-de-lunion a réalisé l'empreinte de chaque visage d'académicien dans le but de créer des masques qui seront utilisés pour le spectacle. Ainsi, dans la fameuse scène du Commandeur de Pierre, certains académiciens porteront des masques de porcelaine, tels des démons sortis de la forêt. Depuis début avril 2017, les résidences de création du Festin de pierre se déroulent dans les locaux de L'Académie. Séances de cinéma, travail au plateau, l'équipe au grand complet pose les premiers jalons d'une longue aventure. Le spectacle verra le jour en 2019.

http://www.lambert-wild.com/fr/show/dom-juan-ou-le-festin-de-pierre

La lecture des mille et unes versions littéraires, théâtrales et fantasques du Mythe de Don Juan a poussé Jean Lambert-wild et Lorenzo Malaguerra à investir le Dom Juan de Molière pour en proposer une adaptation.

Ils poursuivent ainsi leur exploration du répertoire à partir du Clown blanc de Jean Lambert-wild, qui incarnera Dom Juan, après s’être récemment transformé en Richard III dans Richard III –Loyaulté me lie ou en Lucky dans En attendant Godot.

Ce qui les attire dans cette démarche, c’est de donner à voir et à entendre la dimension mythologique qui transcende ces textes. Le Mythe de Don Juan tient en premier lieu de son rapport à la mort, illustré au travers de la figure du Commandeur, ce qui explique, dans un second temps et conséquemment, son rapport aux femmes. Ce rendez-vous avec la mort colore toutes ses actions et fait de lui un anarchiste à la fois amoureux et amoral, tout entier porté par sa fatale destinée. 

Dans un cabaret à la fois drolatique et tragique, ce Dom Juan fardé de blanc sera entouré des acteurs-musiciens Suisses de la Compagnie l’Ovale, d’un Sganarelle incarné par l’étonnant acteur Steve Tientcheu et de quatre des seize jeunes comédiennes et comédiens de l’Ecole Supérieure Professionnelle de Théâtre - L’Académie de l’Union qui joueront tour à tour et en alternance Don Elvire, Charlotte, Don Carlos et le Mendiant.

Ce faisant, cet équipage franco-suisse de neuf interprètes au plateau, représentant ainsi trois générations d’actrices/acteurs, proposera une relecture radicale et décalée du Mythe de Dom Juan.

La scénographie cosignée par Jean Lambert-wild et Stéphane Blanquet donnera une dimension onirique à ce Mythe, magnifiée par l’usage de multiples effets décoratifs en porcelaine de Limoges dans le décor, cela grâce à la collaboration artistique renouvelée avec l’artiste porcelainier Christian Couty, l’Usine les Porcelaines de la Fabrique, Esprit Porcelaine et le soutien du Fonds de Dotation l’Union.