Stage Théâtre dansé, Danse-Théâtre (session 1 / Première année)

dsc_0163dsc_0175dsc_0126dsc_0127dsc_0187dsc_0151Le cours de danse est un moment privilégié où l’on prend le temps d’interroger son corps, de le découvrir, de le comprendre. Je crois à l’intelligence du corps, à sa capacité à créer des imaginaires, des mondes. Cette intelligence doit être réveillée, sollicitée, aiguisée.

On ne peut parler du travail du corps sans souligner la nécessité de la pratique régulière d’un entrainement rigoureux. Il s’agit de permettre au corps d’entrer dans sa mobilité, d’échauffer ses muscles, de se détendre, de respirer, de s’assouplir mais aussi de se tonifier, de se renforcer. Les exercices se réalisent du mode statique au mode dynamique ; on met en jeu les oppositions verticalité /horizontalité, la notion de pesanteur, on affine sa latéralisation et son rapport à l’espace. C’est aussi un moment où l’on met à l’épreuve sa faculté de concentration, son endurance, où l’on convoque son énergie, sa puissance, sa vivacité.

À ces exercices de training, se joignent ceux de situations de mise en jeu, de mise en danse.

Il me paraît aussi essentiel de développer la capacité à improviser, faire de l’acteur le créateur de sa danse. Très souvent l’acteur amène la danse sur des territoires qui ne sont pas forcément ceux du danseur, ses références sont autres, il la déplace vers d’autres paysages, dévoilant une nouvelle richesse.

Jean-Marc Hoolbecq – Chorégraphe